2011
09.27

1.Opérations sur les Groupe de Volumes (VG)

Soit une partition quelconque: /dev/sdX1
Soit un Groupe de Volume quelconque: vgX

Créer un volume groupe :

vgcreate vgX /dev/sdX1

Agrandir un VG :

vgextend vgX /dev/sdX1

Reduire un VG :

vgreduce vgX /dev/sdX1

Modifier les paramètres d’un VG :

vgchange -l 128 /dev/sdX1
Cette commande positionne à 128 le nombre de lv que peut contenir le VG.

Activer/Désactiver un VG :

La commande vgchange peut nécessiter une désactivation du VG par la commande vgchange -a n vgX et une réactivation par la commande
vgchange -a y vgX

Supprimer un VG :

vgremove vgX

2. Opérations sur les Volumes Logiques (LV)

Soit un Volume Logique quelconque: lvX

Créer un LV :

lvcreate -L 50G -n lvX vgX


Agrandir un LV :

lvextend -l +3 /dev/vgX/lvX

Agrandir un LV au MAXIMUM de la taille restante sur le disque sdaX

lvextend /dev/vgX/lvX /dev/sdaX

Reduire un LV :

il faut d’abord réduire le FS !!! ( enfin c’est mieux , si vous ne voulez pas tout perdre )
Voir là reduction de FS


Modifier les parametres d’un LV :

lvchange -pr /dev/vgX/lvX
Met le lv lvX en lecture seule.

Supprimer un LV :

lvremove /dev/vgX/lvX

3. Opérations sur les Systèmes de de Fichiers (FS)

Soit un point de montage quelconque pour un volume logique donné: mntX

Créer un filesystem

mke2fs -v -j /dev/vgX/lvX
tune2fs -L 'DATA1' /dev/vgX/lvX
mkdir /mntX
mount /dev/vgX/lvX /mntX

Identifier un filesystem

blkid /dev/vgX/lvX

Renseigner le fichier /etc/fstab

/dev/vgX/lvX /mntX ext3 defaults 0 0

Étendre un FS :

Si le LV est agrandi, penser à étendre le FS lié via cette série de 3 commandes :
umount /dev/vgX/lvX
e2fsck -f /dev/vgX/lvX
resize2fs /dev/vgX/lvX # sans préciser de taille, le FS prendra la taille totale du LV
disponible
mount /dev/vgX/lvX

Réduire un FS :

ATTENTION: Risque de pertes de données. Bien vérifier au préalable qu’il reste assez
de place après réduction pour les données présentes.

umount /mntX
e2fsck -f /dev/vgX/lvX
resize2fs /dev/vgX/lvX
e2fsck -f /dev/vgX/lvX
lvreduce -L /dev/vgX/lvX
mount /mntX

Augmentation d’un VG par accroissement de la volumétrie d’un disque

L’augmentation de la taille d’un VG se fait par l’allocation d’une nouvelle partition disque à ce VG (un PV est alors créé sur cette partition).
Sur les partitions Linux, un VG n’est constitué que de partitions d’un même disque logique. A l’installation la totalité des espaces disques sont alloués aux VG. L’augmentation d’un VG se fait alors par l’accroissement de la volumétrie du disque logique pour pouvoir y créer une nouvelle partition.
Les étapes pour l’agrandissement d’un VG sont:
– détermination du (des disques) constituant le VG
– vérification de l’espace disponible sur le (les) disque(s)
– demande d’accroissement de volumétrie du disque logique si celui-ci est saturé
– création d’une nouvelle partition sur le disque logique
– prise en compte par l’OS de la nouvelle table de partition
– allocation de la nouvelle partition au VG
Restrictions:
Du fait de l’utilisation de partitionnement de type MBR sur les disques logiques,un disque logique ne peut excéder la taille de 2To et ne peut contenir plus de 14partitions. Les nouvelles partitions seront créées dans l’ordre suivant:
– première augmentation: partition n°2 de type primaire
– deuxième augmentation: partition n°3 de type primaire
– troisième augmentation: partition n°4 de type étendue + partition n°5 de
type logique
– à partir de la cinquième et jusqu’à la treizième augmentation: ajout d’une partition logique
– au-delà: il est nécessaire de créer un nouveau disque logique (fdisk ne gère que 11 partitions logiques)
ATTENTION
A partir de la cinquième et jusqu’à la treizième augmentation l’ajout d’une nouvelle
partition logique impose avec l’outil fdisk la destruction de la partition étendue, sa
création étendue jusqu’à la fin du disque et la recréation à l’identique des partitions
logiques préalablement existantes. Ils est impératif que les partitions logiques recréées
aient les mêmes secteurs de début et de fin qu’à l’origine sous peine de perte des données
qu’elles contiennent.

exemple: agrandissement du VG data_vg

1. Détermination du (des) disques constituant le VG:

data_vg est constitué d’une partition du disque sdc
# pvs
PV VG Fmt Attr PSize PFree
/dev/sda2 root_vg lvm2 a- 13.88G 4.66G
/dev/sdb2 root_vg_alt lvm2 a- 13.88G 3.66G
/dev/sdc1 data_vg lvm2 a- 27.97G 0.00G

2. Vérification de l’espace disponible sur le disque sdc:

Tout l’espace disque est alloué il faut demander un accroissement du disque logique
sdc. Si il reste un espace disque suffisant à l’agrandissement du VG aller au point 4
pour créer une nouvelle partition.
# fdisk -l /dev/sdc
Disk /dev/sdc: 30.0 GB, 30064771072 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 3655 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdc1 1 3655 29358756 83 Linux

3. Accroissement du disque virtuel

4. Création d’une nouvelle partition sur le disque logique:

4.1. Cas de la première ou deuxième augmentation:

pour la première augmentation: créer la partition primaire n°2.
pour la deuxième augmentation: créer la partition primaire n°3.
Dans cet exemple c’est la première augmentation.
# fdisk /dev/sdc
The number of cylinders for this disk is set to 6266.
There is nothing wrong with that, but this is larger than 1024,
and could in certain setups cause problems with:
1) software that runs at boot time (e.g., old versions of LILO)
2) booting and partitioning software from other OSs
(e.g., DOS FDISK, OS/2 FDISK)
Command (m for help): p
Disk /dev/sdc: 51.5 GB, 51539607552 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 6266 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdc1 1 3655 29358756 83 Linux
Command (m for help): n
Command action
e extended
p primary partition (1-4)
p
Partition number (1-4): 2
First cylinder (3656-6266, default 3656): [Entrée]
Using default value 3656
Last cylinder or +size or +sizeM or +sizeK (3656-6266, default 6266): [Entrée]
Using default value 6266
Positionner la type de la partition à 8e (Linux LVM)
Command (m for help): t
Partition number (1-4): 2
Hex code (type L to list codes): 8e
Changed system type of partition 2 to 8e (Linux LVM)

Vérifier le partitionnement

Command (m for help): p
Disk /dev/sdc: 51.5 GB, 51539607552 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 6266 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdc1 1 3655 29358756 83 Linux
/dev/sdc2 3656 6266 20972857+ 8e Linux LVM
Command (m for help): v
68 unallocated sectors
Ecriture du partitionnement sur le disque
Command (m for help): w
The partition table has been altered!
Calling ioctl() to re-read partition table.
WARNING: Re-reading the partition table failed with error 16: Device or resource
busy.
The kernel still uses the old table.
The new table will be used at the next reboot.
Syncing disks.

4.2. Cas de la troisième augmentation:

Créer la partition étendue n°4 puis la partition logique n°5
Création de la partition étendue n°4
# fdisk /dev/sdc
The number of cylinders for this disk is set to 6266.
There is nothing wrong with that, but this is larger than 1024,
and could in certain setups cause problems with:
1) software that runs at boot time (e.g., old versions of LILO)
2) booting and partitioning software from other OSs
(e.g., DOS FDISK, OS/2 FDISK)
Command (m for help): p
Disk /dev/sdc: 51.5 GB, 51539607552 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 6266 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdc1 1 3655 29358756 83 Linux
/dev/sdc2 3656 3780 1004062+ 8e Linux LVM
/dev/sdc3 3781 3905 1004062+ 8e Linux LVM
Command (m for help): n
Command action
e extended
p primary partition (1-4)
e
Selected partition 4
First cylinder (3906-6266, default 3906): [Entrée]
Using default value 3906
Last cylinder or +size or +sizeM or +sizeK (3906-6266, default 6266): [Entrée]
Using default value 6266
Positionner le type de la partition n°4 à 85 (Linux extended)
Command (m for help): t
Partition number (1-5): 4
Hex code (type L to list codes): 85
Changed system type of partition 4 to 85 (Linux extended)

Création de la partition logique n°5

Command (m for help): n
First cylinder (3906-6266, default 3906): [Entrée]
Using default value 3906
Last cylinder or +size or +sizeM or +sizeK (3906-6266, default 6266): [Entrée]
Using default value 6266

Positionner la type de la partition n°5 à 8e (Linux LVM)
Command (m for help): t
Partition number (1-5): 5
Hex code (type L to list codes): 8e
Changed system type of partition 5 to 8e (Linux LVM)
Vérifier le partitionnement
Command (m for help): p
Disk /dev/sdc: 51.5 GB, 51539607552 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 6266 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdc1 1 3655 29358756 83 Linux
/dev/sdc2 3656 3780 1004062+ 8e Linux LVM
/dev/sdc3 3781 3905 1004062+ 8e Linux LVM
/dev/sdc4 3906 6266 18964732+ 85 Linux extended
/dev/sdc5 3906 6266 18964701 8e Linux LVM
Command (m for help): v
130 unallocated sectors
Ecriture du partitionnement sur le disque
Command (m for help): w

4.3. Cas à partir de la quatrième augmentation:

Il faut créer une nouvelle partition logique. Cela implique de supprimer la partition
étendue contenant les partitions logiques préalablement créées, de recréer la
partition logique débutant comme avant sa suppression et finissant à la fin du
disque. Il faut ensuite recréer les partitions logiques préalablement existantes à
l’identique (début et fin) et enfin ajouter la nouvelle partition logique.
Edition des partitions existantes en nombre de secteur (option -u de fdisk) et
mémorisation du début de la partition étendue et des débuts et fin des partitions
logiques.
# fdisk -u /dev/sdc
The number of cylinders for this disk is set to 6266.
There is nothing wrong with that, but this is larger than 1024,
and could in certain setups cause problems with:
1) software that runs at boot time (e.g., old versions of LILO)
2) booting and partitioning software from other OSs
(e.g., DOS FDISK, OS/2 FDISK)
Command (m for help): p
Disk /dev/sdc: 51.5 GB, 51539607552 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 6266 cylinders, total 100663296 sectors
Units = sectors of 1 * 512 = 512 bytes

Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdc1 63 58717574 29358756 83 Linux
/dev/sdc2 58717575 60725699 1004062+ 8e Linux LVM
/dev/sdc3 60725700 62733824 1004062+ 8e Linux LVM
/dev/sdc4 62733825 100663289 18964732+ 85 Linux extended
/dev/sdc5 62733888 64741949 1004031 8e Linux LVM

Suppression de la partition logique
Command (m for help): d
Partition number (1-5): 4
Recréation de la partition étendue avec extension jusqu'à la fin du disque.
Command (m for help): n
Command action
e extended
p primary partition (1-4)
e
Selected partition 4
First sector (62733825-100663295, default 62733825): [Entrée]
Using default value 62733825
Last sector or +size or +sizeM or +sizeK (62733825-100663295, default 100663295):
[Entrée]
Using default value 100663295
Positionner le type de la partition n°4 à 85 (Linux extended)
Command (m for help): t
Partition number (1-5): 4
Hex code (type L to list codes): 85
Changed system type of partition 4 to 85 (Linux extended)

Re-création des partitions logiques préalablement existantes à l’identique, les secteurs
de fin doivent être précisés pour chaque partition logique afin qu’elles soient
recrées à l’identique.
Command (m for help): n
First sector (62733888-100663295, default 62733888): [Entrée]
Using default value 62733888
Last sector or +size or +sizeM or +sizeK (62733888-100663295, default 100663295):
64741949
Positionner la type de la partition n°5 à 8e (Linux LVM)
Command (m for help): t
Partition number (1-5): 5
Hex code (type L to list codes): 8e
Changed system type of partition 5 to 8e (Linux LVM)
Création de la nouvelle partition logique
Command (m for help): n
First sector (64742013-100663295, default 64742013): [Entrée]
Using default value 64742013
Last sector or +size or +sizeM or +sizeK (64742013-100663295, default 100663295):
[Entrée]
Using default value 100663295

Command (m for help): t
Partition number (1-5): 6
Hex code (type L to list codes): 8e
Changed system type of partition 5 to 8e (Linux LVM)

Vérification des partitions:
Il faut que les débuts et fins des partitions logiques préalablement existantes soient
identiques à leurs valeurs initiales.
Command (m for help): p
Disk /dev/sdc: 51.5 GB, 51539607552 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 6266 cylinders, total 100663296 sectors
Units = sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdc1 63 58717574 29358756 83 Linux
/dev/sdc2 58717575 60725699 1004062+ 8e Linux LVM
/dev/sdc3 60725700 62733824 1004062+ 8e Linux LVM
/dev/sdc4 62733825 100663295 18964735+ 5 Extended
/dev/sdc5 62733888 64741949 1004031 83 Linux
/dev/sdc6 64742013 100663295 17960641+ 83 Linux
Ecriture du partitionnement sur le disque.
Command (m for help): w

5. Prise en compte par l’OS de la nouvelle table de partition


# partprobe

6. Allocation de la nouvelle partition au VG:


Dans cette exemple la partition /dev/sdc2 est ajoutée au VG data_vg.
# vgextend data_vg /dev/sdc2

1 commentaire pour l'instant

Ajoutez votre commentaire
  1. I loved as much as you’ll obtain performed right here. The sketch is tasteful, your authored material stylish. nevertheless, you command get got an edginess over that you wish be turning in the following. unwell definitely come further in the past once more since exactly the similar just about a lot regularly inside of case you shield this hike.